Connaissez-vous les « Digital Mums » ?

de | 26 mars 2012

La fameuse ménagère de moins de 50 ans est en passe de se faire détrôner par une petite nouvelle : la Digital Mum.

Sous le terme de Digital Mum, on s’entend une femme ayant au moins un enfant et se connectant au moins une fois par semaine sur internet, soit près de 9 millions de Françaises ! –         77% se connectent principalement le soir à la maison –         60% ont un compte Facebook –         Leur principales motivations sont le gain de temps  et la liberté  pouvoir acheter quand bon leur semble (devant le prix)   Les agences Web Media Group ainsi que l’agence KR Media ont défini 4 profils de Digial Mum, allant de la « Practical », utilisant internet de façon succincte, à la « Social & Shopping Digital Mum », une vraie « Maman Geek ». La « Practical Digital Mum » (18%) : cette maman utilise internet principalement pour la recherche d’informations (pages-jaunes, horaires, immobilier, etc…). Elle a donc peu d’intérêt « marketing ». La « Shopping Digital Mum » (28%) : celle-ci utilise internet de façon plus avancée : achats de la vie courante, démarches administratives, paiement des impôts… Pour elle, Internet lui facilite la vie. La « Social Digital Mum » (30%) : elle utilise internet pour se divertir et améliorer sa vie sociale. Elle achète  deux fois moins en ligne que les « Shopping Digital Mum » mais est très active sur les réseaux sociaux et accède à ses contenus préférés sur la toile (programmes télé, journaux, radio, etc…). La « Social & Shopping Digital Mum » (24%) : près d’une « digital Mum » sur quatre entre dans cette catégorie. Cette maman est sur-connectée : elle fait un maximum d’achat sur internet (notamment les enchères en ligne, les sites de ventes privées…), participe à des forums, est très présente sur les réseaux sociaux… Elle est réellement active sur la toile et s’exprime par ce canal. Elle est plus sensible que les autres aux actions des marques sur le digital. Les Digital Mums sont devenue les nouvelles actrices de l’économie marchande. Si elles sont influencées par l’internet, elles n’abandonnent pas pour autant les médias classiques.